Aller au contenu Aller bloc Plan du site

Le brûlage des déchets verts reste pratiqué par de nombreux citoyens, bien qu’il soit interdit en toute période et en tout point du territoire conformément au règlement sanitaire départemental.
Outre les risques d’incendie et les troubles de voisinage qu’il génère, le brûlage des déchets verts contribue de façon significative à la dégradation de la qualité de l’air et a un impact certain sur la santé.

Quelles solutions existent pour ne pas brûler ses déchets végétaux ?

Différents moyens existent afin de ne pas pratiquer le brûlage et valoriser ainsi ses déchets « verts ».

À la maison

Chez soi, la valorisation des déchets peut s’effectuer par :

  • le paillage avec broyat (branchages, gazons) qui permet de protéger et fertiliser durablement les plantations. Cette solution, très simple et peu coûteuse, consiste à recouvrir le sol au pied des plants avec les déchets végétaux, de préférence broyés.
  • le compostage individuel, qui concerne pratiquement tous les déchets organiques et permet ainsi de réduire les quantités de déchets à éliminer tout en nourrissant les sols.
  • la tonte mulching (tonte sans ramassage) pour l’herbe broyée.

À la déchèterie

Pour des déchets végétaux plus encombrants ou ne pouvant être valorisés sur place, vous avez la possibilité de les déposer à la déchèterie des Fouitades où ils seront valorisés via des plateformes de compostage par exemple.

Sur Rendez-vous

Enfin, une collecte sur rendez-vous à domicile uniquement à destination des particuliers qui ne peuvent pas se rendre sur la déchèterie communautaire est assurée par les Services Techniques Municipaux.

Pour plus d’info

Afin de développer ces pratiques responsables, les services de l’Etat, avec le concours de plusieurs partenaires tels l’ADEME et AirPaca, ont édité une plaquette visant à sensibiliser la population aux mesures alternatives au brûlage en agissant sur le gisement, la collecte et le traitement de ces déchets verts.



Accès rapide